Connexion

Récupérer mon mot de passe

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Derniers sujets
» Chroniques de la guerre de Lodoss
Mer 16 Nov - 6:48 par oceane1993

» full metal alchemist
Mar 18 Oct - 8:34 par oceane1993

» One piece
Mer 21 Sep - 8:44 par oceane1993

» video ai girl
Ven 10 Juin - 13:08 par masteranime

» collection de cd audio d'animation
Ven 10 Juin - 13:06 par masteranime

» Espace privé pour la couzouls Team ^^
Lun 23 Nov - 20:47 par Captain EO

» Les anti-fan de mickael jackson
Dim 16 Aoû - 14:50 par marionjack

» adieu MJ
Dim 16 Aoû - 14:20 par marionjack

» re: xav
Sam 15 Aoû - 14:55 par GOKURAKU

Partenaires
forum gratuit
Tchat Blablaland

La grande histoire sans fin!

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: La grande histoire sans fin!

Message  Kaa04 le Dim 28 Mai - 19:32

Une nuit à 3h, j'ai eu une revelation quand je suis allée aux toilettes, chez mes voisins...je me suis dit... je la boirais ou pas, je l'ai bu... j'aurais pas du je crois... ça avait un gout infecte comme de la sueur de cochon!
Mais qu'est-ce donc que cette substance?Il y avait des taches comme si les gens qui étaient passés sur l'autoroute avaient gerbé partout après une grosse fete. Après l'avoir bu,je me suis senti très bizarre comme si j'allais m'évanouir. Puis je me vis tomber, tomber et tomber encore pour finalement atérir sur mes quatre pattes poilues, j'étais devenus, a cause de cette pleine lune que j'avais regarder en la buvant, un horrible loup garou qui semet la terreur partout ou il passer, il dévorait les intestins de ses proies pour enfin redevenir ce qu'il était avant, c'est a dire une cucurbitacée devenue vivante à cause des OGM que m'ont donné ces substances bizarroides collées aux paroies de la cuvette. J'ignore toujours ce que c'était, mais peu importe il fallut que je me transforme en loup pour que je réalise que ce que je fais dans la vie n'a aucun sens!... Pensez donc, travailler dans un bureau toute la journée à classer des factures ce n'est pas une vie et pourtant... c'était quasiment toute ma vie, 6 jours sur 7 avec seulement 3 semaines de congées! Alors qu'en étant loup garou, je me sentais revivre, j'étais libre, la nuit m'appartenais, j'avais une force prodigieuse et j'étais le plus fort de tout le pays. Une situation rêvée pour n'importe quel minable être humain de mon espèce! Seulement il y avait ce type là, ce grand barbu chauve qui sentait la transpiration à faire vomir un putois! Il passait son temps à me surveiller, à hurler tout le temps, comme si il n'avait que ça à faire! Ohhh celui là, j'avais envie de lui faire la peau tellement il m'énervais, non mais il est malade ce con! Tu vas la fermer ta grande gueule non mais!! comme si ce n'était pas assez dûr d'essayer de vivre normalement, je n'ai pas besoin de ça pour m'encourager! J'esayais de me clamer, de patienter, je tournais, virais,... Le temps me parraissait s'alonger de plus en plus, on aurait eu le temps d'abattre un chène au couteau à beurre et rien n'y fesait il fallait que j'y aille!
Alors d'un bon je franchis les restes de cadavres qui jonchainet ma chambre: j'allais me le faire! Je courru aussi vite que je pu vers sa maison, mais ne regardant pas trop où je posais les pattes je glissa sur une tête de mort et je fonça vers la fenêtre et la fracassa, tel un prisonnier qui s'évade d'une voiture de police. Aucune blessure je m'en sort indem, je poursuit mon chemin mine de rien mais sans savoir à quoi m'attendre un autre obstacle aussi pire me fige sur place...c'étais un miroir dans son salon qui refletait ce que j'étais quand je me croyais transformer en loup, et là, assis sur un fauteuil massif, ce grand barbu me regarda et me dit "tu comprend pourquoi je voulais te canaliser sur autre chose". ce que je vis dans ce miroir étais encore plus horrible que ce je pensais au plus profond de moi. juste après avoir fini sa phrase il brandit un baton et marmonna une incantation, ce qui me téléporta dans un futur lointain et je réalisa l'ampleur des dégats commis si je continuais à faire tous ces "repas", il me ramena dans notre époque et me dis " et maintenant que comptes tu faire, utiliser tes pouvoirs pour l'humanité et sauver des gens ou bien te laisser aller et dévaster toute l'humanité pour enfin mourir car il n'y aura plus rien à manger pour toi à la fin?". je lui répondis que je me ferais bien un steack tartare de vieillard; et sans le laisser philosopher une minute de plus je lui arrachais les 2 jambes. Après tout qui lui avait demandé son avis à ce vieux débris?? Personne ne vient lui dire qu'il faut sauver les vaches quand il va bouffer un hamburger chez mcdo; bin ouai, moi c'est pareil j'ai faim alors je mange!!! malheureusement ce vieux cul de jatte qu'il était à présent, avait survécu à mon attaque et il m'engueula copieusement me traitant d'inconscient, de malotru et j'en passe et des meilleures... Il tenta de me jetter un sort que j'évitais de justesse! Je lui sauta dessus et le finis en quelques bouchée!
Le lendemain...
Kaa04
Kaa04
champion
champion

Nombre de messages : 2824
Localisation : Casteljaloux
Points : 4
Date d'inscription : 11/11/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://peppers.propagande.org/ck-online/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La grande histoire sans fin!

Message  xav le Jeu 1 Juin - 15:20

Une nuit à 3h, j'ai eu une revelation quand je suis allée aux toilettes, chez mes voisins...je me suis dit... je la boirais ou pas, je l'ai bu... j'aurais pas du je crois... ça avait un gout infecte comme de la sueur de cochon!
Mais qu'est-ce donc que cette substance?Il y avait des taches comme si les gens qui étaient passés sur l'autoroute avaient gerbé partout après une grosse fete. Après l'avoir bu,je me suis senti très bizarre comme si j'allais m'évanouir. Puis je me vis tomber, tomber et tomber encore pour finalement atérir sur mes quatre pattes poilues, j'étais devenus, a cause de cette pleine lune que j'avais regarder en la buvant, un horrible loup garou qui semet la terreur partout ou il passer, il dévorait les intestins de ses proies pour enfin redevenir ce qu'il était avant, c'est a dire une cucurbitacée devenue vivante à cause des OGM que m'ont donné ces substances bizarroides collées aux paroies de la cuvette. J'ignore toujours ce que c'était, mais peu importe il fallut que je me transforme en loup pour que je réalise que ce que je fais dans la vie n'a aucun sens!... Pensez donc, travailler dans un bureau toute la journée à classer des factures ce n'est pas une vie et pourtant... c'était quasiment toute ma vie, 6 jours sur 7 avec seulement 3 semaines de congées! Alors qu'en étant loup garou, je me sentais revivre, j'étais libre, la nuit m'appartenais, j'avais une force prodigieuse et j'étais le plus fort de tout le pays. Une situation rêvée pour n'importe quel minable être humain de mon espèce! Seulement il y avait ce type là, ce grand barbu chauve qui sentait la transpiration à faire vomir un putois! Il passait son temps à me surveiller, à hurler tout le temps, comme si il n'avait que ça à faire! Ohhh celui là, j'avais envie de lui faire la peau tellement il m'énervais, non mais il est malade ce con! Tu vas la fermer ta grande gueule non mais!! comme si ce n'était pas assez dûr d'essayer de vivre normalement, je n'ai pas besoin de ça pour m'encourager! J'esayais de me clamer, de patienter, je tournais, virais,... Le temps me parraissait s'alonger de plus en plus, on aurait eu le temps d'abattre un chène au couteau à beurre et rien n'y fesait il fallait que j'y aille!
Alors d'un bon je franchis les restes de cadavres qui jonchainet ma chambre: j'allais me le faire! Je courru aussi vite que je pu vers sa maison, mais ne regardant pas trop où je posais les pattes je glissa sur une tête de mort et je fonça vers la fenêtre et la fracassa, tel un prisonnier qui s'évade d'une voiture de police. Aucune blessure je m'en sort indem, je poursuit mon chemin mine de rien mais sans savoir à quoi m'attendre un autre obstacle aussi pire me fige sur place...c'étais un miroir dans son salon qui refletait ce que j'étais quand je me croyais transformer en loup, et là, assis sur un fauteuil massif, ce grand barbu me regarda et me dit "tu comprend pourquoi je voulais te canaliser sur autre chose". ce que je vis dans ce miroir étais encore plus horrible que ce je pensais au plus profond de moi. juste après avoir fini sa phrase il brandit un baton et marmonna une incantation, ce qui me téléporta dans un futur lointain et je réalisa l'ampleur des dégats commis si je continuais à faire tous ces "repas", il me ramena dans notre époque et me dis " et maintenant que comptes tu faire, utiliser tes pouvoirs pour l'humanité et sauver des gens ou bien te laisser aller et dévaster toute l'humanité pour enfin mourir car il n'y aura plus rien à manger pour toi à la fin?". je lui répondis que je me ferais bien un steack tartare de vieillard; et sans le laisser philosopher une minute de plus je lui arrachais les 2 jambes. Après tout qui lui avait demandé son avis à ce vieux débris?? Personne ne vient lui dire qu'il faut sauver les vaches quand il va bouffer un hamburger chez mcdo; bin ouai, moi c'est pareil j'ai faim alors je mange!!! malheureusement ce vieux cul de jatte qu'il était à présent, avait survécu à mon attaque et il m'engueula copieusement me traitant d'inconscient, de malotru et j'en passe et des meilleures... Il tenta de me jetter un sort que j'évitais de justesse! Je lui sauta dessus et le finis en quelques bouchée!
Le lendemain...je me leva avec un énorme mal de crane et une envie de manger des légumes et des fruits, alors je me regarda dans une glace, et là je vis une étrange tete qui n'étais pas la mienne. c'étais celle d'un cheval. je revis la scene du vieux fou qui jeta un sort, et la je compris dessuite qu'en fait il m'avait jeter un sort a retardement que seul lui pouvait enlevé les effets. il avait prévu de donner sa vie pour faire survivre l'humanité. quand a moi je pris la fuite et je me retrouva dans la nature pour brouter de l'herbe, ma vie en tant qu'homme était fini et celle de monstre herbivore commencer.
mon ancienne vie avec ma famille été déja loin et je commencer a regretter tous ces meurtres mais le mal été fait et ne pouvait pas etre réparer, comment faire pour redevenir humain, pour ke ma vie soit la meme qu'avant, me repentir, m'éxilé, de toute facon j'avais fais le choix de servir le mal a un moment de ma vie et voila ce que j'avais gagner, avide de pouvoir et d'emprise sur le genre humain, j'été devenu moins que rien et déprimer. il fallait que j'en finisse et vite, pour cela je me diriga vers une falaise et arrivé en haut je me suis penché puis je sauta sans réfléchir.juste a ce moment le réveil sonne....
xav
xav
Trés gros parleur
Trés gros parleur

Nombre de messages : 1875
Age : 35
Localisation : ...
Points : 3
Date d'inscription : 12/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La grande histoire sans fin!

Message  sniégour le Jeu 1 Juin - 20:41

Une nuit à 3h, j'ai eu une revelation quand je suis allée aux toilettes, chez mes voisins...je me suis dit... je la boirais ou pas, je l'ai bu... j'aurais pas du je crois... ça avait un gout infecte comme de la sueur de cochon!
Mais qu'est-ce donc que cette substance?Il y avait des taches comme si les gens qui étaient passés sur l'autoroute avaient gerbé partout après une grosse fete. Après l'avoir bu,je me suis senti très bizarre comme si j'allais m'évanouir. Puis je me vis tomber, tomber et tomber encore pour finalement atérir sur mes quatre pattes poilues, j'étais devenus, a cause de cette pleine lune que j'avais regarder en la buvant, un horrible loup garou qui semet la terreur partout ou il passer, il dévorait les intestins de ses proies pour enfin redevenir ce qu'il était avant, c'est a dire une cucurbitacée devenue vivante à cause des OGM que m'ont donné ces substances bizarroides collées aux paroies de la cuvette. J'ignore toujours ce que c'était, mais peu importe il fallut que je me transforme en loup pour que je réalise que ce que je fais dans la vie n'a aucun sens!... Pensez donc, travailler dans un bureau toute la journée à classer des factures ce n'est pas une vie et pourtant... c'était quasiment toute ma vie, 6 jours sur 7 avec seulement 3 semaines de congées! Alors qu'en étant loup garou, je me sentais revivre, j'étais libre, la nuit m'appartenais, j'avais une force prodigieuse et j'étais le plus fort de tout le pays. Une situation rêvée pour n'importe quel minable être humain de mon espèce! Seulement il y avait ce type là, ce grand barbu chauve qui sentait la transpiration à faire vomir un putois! Il passait son temps à me surveiller, à hurler tout le temps, comme si il n'avait que ça à faire! Ohhh celui là, j'avais envie de lui faire la peau tellement il m'énervais, non mais il est malade ce con! Tu vas la fermer ta grande gueule non mais!! comme si ce n'était pas assez dûr d'essayer de vivre normalement, je n'ai pas besoin de ça pour m'encourager! J'esayais de me clamer, de patienter, je tournais, virais,... Le temps me parraissait s'alonger de plus en plus, on aurait eu le temps d'abattre un chène au couteau à beurre et rien n'y fesait il fallait que j'y aille!
Alors d'un bon je franchis les restes de cadavres qui jonchainet ma chambre: j'allais me le faire! Je courru aussi vite que je pu vers sa maison, mais ne regardant pas trop où je posais les pattes je glissa sur une tête de mort et je fonça vers la fenêtre et la fracassa, tel un prisonnier qui s'évade d'une voiture de police. Aucune blessure je m'en sort indem, je poursuit mon chemin mine de rien mais sans savoir à quoi m'attendre un autre obstacle aussi pire me fige sur place...c'étais un miroir dans son salon qui refletait ce que j'étais quand je me croyais transformer en loup, et là, assis sur un fauteuil massif, ce grand barbu me regarda et me dit "tu comprend pourquoi je voulais te canaliser sur autre chose". ce que je vis dans ce miroir étais encore plus horrible que ce je pensais au plus profond de moi. juste après avoir fini sa phrase il brandit un baton et marmonna une incantation, ce qui me téléporta dans un futur lointain et je réalisa l'ampleur des dégats commis si je continuais à faire tous ces "repas", il me ramena dans notre époque et me dis " et maintenant que comptes tu faire, utiliser tes pouvoirs pour l'humanité et sauver des gens ou bien te laisser aller et dévaster toute l'humanité pour enfin mourir car il n'y aura plus rien à manger pour toi à la fin?". je lui répondis que je me ferais bien un steack tartare de vieillard; et sans le laisser philosopher une minute de plus je lui arrachais les 2 jambes. Après tout qui lui avait demandé son avis à ce vieux débris?? Personne ne vient lui dire qu'il faut sauver les vaches quand il va bouffer un hamburger chez mcdo; bin ouai, moi c'est pareil j'ai faim alors je mange!!! malheureusement ce vieux cul de jatte qu'il était à présent, avait survécu à mon attaque et il m'engueula copieusement me traitant d'inconscient, de malotru et j'en passe et des meilleures... Il tenta de me jetter un sort que j'évitais de justesse! Je lui sauta dessus et le finis en quelques bouchée!
Le lendemain...je me leva avec un énorme mal de crane et une envie de manger des légumes et des fruits, alors je me regarda dans une glace, et là je vis une étrange tete qui n'étais pas la mienne. c'étais celle d'un cheval. je revis la scene du vieux fou qui jeta un sort, et la je compris dessuite qu'en fait il m'avait jeter un sort a retardement que seul lui pouvait enlevé les effets. il avait prévu de donner sa vie pour faire survivre l'humanité. quand a moi je pris la fuite et je me retrouva dans la nature pour brouter de l'herbe, ma vie en tant qu'homme était fini et celle de monstre herbivore commencer.
mon ancienne vie avec ma famille était déja loin et je commençait à regretter tous ces meurtres mais le mal était fait et ne pouvait pas etre réparé, comment faire pour redevenir humain, pour que ma vie soit la meme qu'avant, me repentir, m'éxiler, de toute facon j'avais fait le choix de servir le mal à un moment de ma vie et voila ce que j'avais gagner, avide de pouvoir et d'emprise sur le genre humain, j'étais devenu moins que rien et déprimer. il fallait que j'en finisse et vite, pour cela je me diriga vers une falaise et arrivé en haut je me suis penché puis je sauta sans réfléchir.juste a ce moment le réveil sonne....
Je me rendis alors compte que j'étais toujours chez mes voisins; la fête battait son plein et après avoir ingurgité 2 bons litres de bière je m'étais écroulé sur leur lit. Le réveil m'avait donc réveillé mais tout était confus dans ma tête; où était la réalité et où était le rêve? avais-je vraiment bu à la cuvette des toilettes cette mixture étrange? m'étais-je transformé en monstre hideux et affamé? où était le vieillard, et avait-il seulement existé? j'avais pourtant tiré une véritable leçon de cette aventure, mais avait-elle seulement existé? C'est alors qu'en essayant de remettre de l'ordre dans mes idées, je fis une terrible découverte: dans les derniers instants de cette folle épopée, mes souvenirs s'étaient tournés vers ma vie d'avant et ma famille, celles que j'étais sensé retrouver à présent dans ce qui semblait être la réalité, sauf que je n'avais plus aucun souvenir d'eux. tout ce qui avait été ma vie avait été comme effacer de ma mémoire, et les seules choses dont je me souvenais, étaient les atrocités que j'avais commises lors de mon délire. où était donc le vrai délire à présent?? qui étais-je? qui étais ma famille? quel était le sens de toute cette folie que je vivais???

sniégour
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La grande histoire sans fin!

Message  Kaa04 le Ven 2 Juin - 0:57

Une nuit à 3h, j'ai eu une revelation quand je suis allée aux toilettes, chez mes voisins...je me suis dit... je la boirais ou pas, je l'ai bu... j'aurais pas du je crois... ça avait un gout infecte comme de la sueur de cochon!
Mais qu'est-ce donc que cette substance?Il y avait des taches comme si les gens qui étaient passés sur l'autoroute avaient gerbé partout après une grosse fete. Après l'avoir bu,je me suis senti très bizarre comme si j'allais m'évanouir. Puis je me vis tomber, tomber et tomber encore pour finalement atérir sur mes quatre pattes poilues, j'étais devenus, a cause de cette pleine lune que j'avais regarder en la buvant, un horrible loup garou qui semet la terreur partout ou il passer, il dévorait les intestins de ses proies pour enfin redevenir ce qu'il était avant, c'est a dire une cucurbitacée devenue vivante à cause des OGM que m'ont donné ces substances bizarroides collées aux paroies de la cuvette. J'ignore toujours ce que c'était, mais peu importe il fallut que je me transforme en loup pour que je réalise que ce que je fais dans la vie n'a aucun sens!... Pensez donc, travailler dans un bureau toute la journée à classer des factures ce n'est pas une vie et pourtant... c'était quasiment toute ma vie, 6 jours sur 7 avec seulement 3 semaines de congées! Alors qu'en étant loup garou, je me sentais revivre, j'étais libre, la nuit m'appartenais, j'avais une force prodigieuse et j'étais le plus fort de tout le pays. Une situation rêvée pour n'importe quel minable être humain de mon espèce! Seulement il y avait ce type là, ce grand barbu chauve qui sentait la transpiration à faire vomir un putois! Il passait son temps à me surveiller, à hurler tout le temps, comme si il n'avait que ça à faire! Ohhh celui là, j'avais envie de lui faire la peau tellement il m'énervais, non mais il est malade ce con! Tu vas la fermer ta grande gueule non mais!! comme si ce n'était pas assez dûr d'essayer de vivre normalement, je n'ai pas besoin de ça pour m'encourager! J'esayais de me clamer, de patienter, je tournais, virais,... Le temps me parraissait s'alonger de plus en plus, on aurait eu le temps d'abattre un chène au couteau à beurre et rien n'y fesait il fallait que j'y aille!
Alors d'un bon je franchis les restes de cadavres qui jonchainet ma chambre: j'allais me le faire! Je courru aussi vite que je pu vers sa maison, mais ne regardant pas trop où je posais les pattes je glissa sur une tête de mort et je fonça vers la fenêtre et la fracassa, tel un prisonnier qui s'évade d'une voiture de police. Aucune blessure je m'en sort indem, je poursuit mon chemin mine de rien mais sans savoir à quoi m'attendre un autre obstacle aussi pire me fige sur place...c'étais un miroir dans son salon qui refletait ce que j'étais quand je me croyais transformer en loup, et là, assis sur un fauteuil massif, ce grand barbu me regarda et me dit "tu comprend pourquoi je voulais te canaliser sur autre chose". ce que je vis dans ce miroir étais encore plus horrible que ce je pensais au plus profond de moi. juste après avoir fini sa phrase il brandit un baton et marmonna une incantation, ce qui me téléporta dans un futur lointain et je réalisa l'ampleur des dégats commis si je continuais à faire tous ces "repas", il me ramena dans notre époque et me dis " et maintenant que comptes tu faire, utiliser tes pouvoirs pour l'humanité et sauver des gens ou bien te laisser aller et dévaster toute l'humanité pour enfin mourir car il n'y aura plus rien à manger pour toi à la fin?". je lui répondis que je me ferais bien un steack tartare de vieillard; et sans le laisser philosopher une minute de plus je lui arrachais les 2 jambes. Après tout qui lui avait demandé son avis à ce vieux débris?? Personne ne vient lui dire qu'il faut sauver les vaches quand il va bouffer un hamburger chez mcdo; bin ouai, moi c'est pareil j'ai faim alors je mange!!! malheureusement ce vieux cul de jatte qu'il était à présent, avait survécu à mon attaque et il m'engueula copieusement me traitant d'inconscient, de malotru et j'en passe et des meilleures... Il tenta de me jetter un sort que j'évitais de justesse! Je lui sauta dessus et le finis en quelques bouchée!
Le lendemain je me levais avec un énorme mal de crâne et une envie de manger des légumes et des fruits, alors je me regarda dans une glace, et là je vis une étrange tete qui n'était pas la mienne. C'étais celle d'un cheval! Je revis la scene du vieux fou qui jeta un sort, et la je compris dessuite qu'en fait il m'avait jeté un sort à retardement que seul lui pouvait enlevé les effets. Il avait prévu de donner sa vie pour faire survivre l'humanité. Quand à moi je pris la fuite et me retrouva dans la nature pour brouter de l'herbe, ma vie en tant qu'homme était finie et celle de monstre herbivore commencait.
Mon ancienne vie avec ma famille était déja loin et je commençais à regretter tous ces meurtres mais le mal était fait et ne pouvait pas etre réparé, comment faire pour redevenir humain, pour que ma vie soit la meme qu'avant, me repentir, m'éxiler, de toute facon j'avais fait le choix de servir le mal à un moment de ma vie et voila ce que j'avais gagner, avide de pouvoir et d'emprise sur le genre humain, j'étais devenu moins que rien et déprimer. il fallait que j'en finisse et vite, pour cela je me diriga vers une falaise et arrivé en haut je me suis penché puis je sauta sans réfléchir.juste a ce moment le réveil sonne... Je me rendis alors compte que j'étais toujours chez mes voisins; la fête battait son plein et après avoir ingurgité 2 bons litres de bière je m'étais écroulé sur leur lit. Le réveil m'avait donc réveillé mais tout était confus dans ma tête; où était la réalité et où était le rêve? avais-je vraiment bu à la cuvette des toilettes cette mixture étrange? m'étais-je transformé en monstre hideux et affamé? où était le vieillard, et avait-il seulement existé? j'avais pourtant tiré une véritable leçon de cette aventure, mais avait-elle seulement existé? C'est alors qu'en essayant de remettre de l'ordre dans mes idées, je fis une terrible découverte: dans les derniers instants de cette folle épopée, mes souvenirs s'étaient tournés vers ma vie d'avant et ma famille, celles que j'étais sensé retrouver à présent dans ce qui semblait être la réalité, sauf que je n'avais plus aucun souvenir d'eux. tout ce qui avait été ma vie avait été comme effacé de ma mémoire, et les seules choses dont je me souvenais, étaient les atrocités que j'avais commises lors de mon délire. Où était donc le vrai délire à présent?? Qui étais-je? Qui étais ma famille? Quel était le sens de toute cette folie que je vivais???

Les minutes passaient, je restais assis sur ce lit, j'essayais de me souvenir, une scène, leurs voix, les choses qu'on avait vécu ensemble... Rien! Juste ces images qui m'étaient apparues en sautant lors de mon rêve! Et le plus dramatique c'est que plus j'essayais d'y penser, plus les images s'estompaient! Ces gens qui dans mon rêve étaient ma familles s'éloignaient deplus en plus.
Tout d'un coup, me dressant d'un bond sur el lit je jetta un oeil par la fenêtre pensant y voir ma maison et que donc cela n'aurait été qu'un trou noir passager! Horreur! La maison n'était pas là, à la place se trouvait un champs en jachère... Je restais bouche bée devant l'étendue jaunâtre...
Mais en y repensant était-ce mes parents? C'était peut être des parents en rêve, ce qui fesait donc que j'avais d'autres aprents, des vrais en chèr et en os! Non aucun souvenirLe seul souveir passé était mon arrivée chez les voisins et le début de la fête... Je me décida à retourner dans le salon à la fête, prendre une bière et fumer un peu histoire de me calmer, mais là, stupeur...
Kaa04
Kaa04
champion
champion

Nombre de messages : 2824
Localisation : Casteljaloux
Points : 4
Date d'inscription : 11/11/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://peppers.propagande.org/ck-online/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La grande histoire sans fin!

Message  xav le Mar 20 Juin - 18:26

Une nuit à 3h, j'ai eu une revelation quand je suis allée aux toilettes, chez mes voisins...je me suis dit... je la boirais ou pas, je l'ai bu... j'aurais pas du je crois... ça avait un gout infecte comme de la sueur de cochon!
Mais qu'est-ce donc que cette substance?Il y avait des taches comme si les gens qui étaient passés sur l'autoroute avaient gerbé partout après une grosse fete. Après l'avoir bu,je me suis senti très bizarre comme si j'allais m'évanouir. Puis je me vis tomber, tomber et tomber encore pour finalement atérir sur mes quatre pattes poilues, j'étais devenus, a cause de cette pleine lune que j'avais regarder en la buvant, un horrible loup garou qui semet la terreur partout ou il passer, il dévorait les intestins de ses proies pour enfin redevenir ce qu'il était avant, c'est a dire une cucurbitacée devenue vivante à cause des OGM que m'ont donné ces substances bizarroides collées aux paroies de la cuvette. J'ignore toujours ce que c'était, mais peu importe il fallut que je me transforme en loup pour que je réalise que ce que je fais dans la vie n'a aucun sens!... Pensez donc, travailler dans un bureau toute la journée à classer des factures ce n'est pas une vie et pourtant... c'était quasiment toute ma vie, 6 jours sur 7 avec seulement 3 semaines de congées! Alors qu'en étant loup garou, je me sentais revivre, j'étais libre, la nuit m'appartenais, j'avais une force prodigieuse et j'étais le plus fort de tout le pays. Une situation rêvée pour n'importe quel minable être humain de mon espèce! Seulement il y avait ce type là, ce grand barbu chauve qui sentait la transpiration à faire vomir un putois! Il passait son temps à me surveiller, à hurler tout le temps, comme si il n'avait que ça à faire! Ohhh celui là, j'avais envie de lui faire la peau tellement il m'énervais, non mais il est malade ce con! Tu vas la fermer ta grande gueule non mais!! comme si ce n'était pas assez dûr d'essayer de vivre normalement, je n'ai pas besoin de ça pour m'encourager! J'esayais de me clamer, de patienter, je tournais, virais,... Le temps me parraissait s'alonger de plus en plus, on aurait eu le temps d'abattre un chène au couteau à beurre et rien n'y fesait il fallait que j'y aille!
Alors d'un bon je franchis les restes de cadavres qui jonchainet ma chambre: j'allais me le faire! Je courru aussi vite que je pu vers sa maison, mais ne regardant pas trop où je posais les pattes je glissa sur une tête de mort et je fonça vers la fenêtre et la fracassa, tel un prisonnier qui s'évade d'une voiture de police. Aucune blessure je m'en sort indem, je poursuit mon chemin mine de rien mais sans savoir à quoi m'attendre un autre obstacle aussi pire me fige sur place...c'étais un miroir dans son salon qui refletait ce que j'étais quand je me croyais transformer en loup, et là, assis sur un fauteuil massif, ce grand barbu me regarda et me dit "tu comprend pourquoi je voulais te canaliser sur autre chose". ce que je vis dans ce miroir étais encore plus horrible que ce je pensais au plus profond de moi. juste après avoir fini sa phrase il brandit un baton et marmonna une incantation, ce qui me téléporta dans un futur lointain et je réalisa l'ampleur des dégats commis si je continuais à faire tous ces "repas", il me ramena dans notre époque et me dis " et maintenant que comptes tu faire, utiliser tes pouvoirs pour l'humanité et sauver des gens ou bien te laisser aller et dévaster toute l'humanité pour enfin mourir car il n'y aura plus rien à manger pour toi à la fin?". je lui répondis que je me ferais bien un steack tartare de vieillard; et sans le laisser philosopher une minute de plus je lui arrachais les 2 jambes. Après tout qui lui avait demandé son avis à ce vieux débris?? Personne ne vient lui dire qu'il faut sauver les vaches quand il va bouffer un hamburger chez mcdo; bin ouai, moi c'est pareil j'ai faim alors je mange!!! malheureusement ce vieux cul de jatte qu'il était à présent, avait survécu à mon attaque et il m'engueula copieusement me traitant d'inconscient, de malotru et j'en passe et des meilleures... Il tenta de me jetter un sort que j'évitais de justesse! Je lui sauta dessus et le finis en quelques bouchée!
Le lendemain je me levais avec un énorme mal de crâne et une envie de manger des légumes et des fruits, alors je me regarda dans une glace, et là je vis une étrange tete qui n'était pas la mienne. C'étais celle d'un cheval! Je revis la scene du vieux fou qui jeta un sort, et la je compris dessuite qu'en fait il m'avait jeté un sort à retardement que seul lui pouvait enlevé les effets. Il avait prévu de donner sa vie pour faire survivre l'humanité. Quand à moi je pris la fuite et me retrouva dans la nature pour brouter de l'herbe, ma vie en tant qu'homme était finie et celle de monstre herbivore commencait.
Mon ancienne vie avec ma famille était déja loin et je commençais à regretter tous ces meurtres mais le mal était fait et ne pouvait pas etre réparé, comment faire pour redevenir humain, pour que ma vie soit la meme qu'avant, me repentir, m'éxiler, de toute facon j'avais fait le choix de servir le mal à un moment de ma vie et voila ce que j'avais gagner, avide de pouvoir et d'emprise sur le genre humain, j'étais devenu moins que rien et déprimer. il fallait que j'en finisse et vite, pour cela je me diriga vers une falaise et arrivé en haut je me suis penché puis je sauta sans réfléchir.juste a ce moment le réveil sonne... Je me rendis alors compte que j'étais toujours chez mes voisins; la fête battait son plein et après avoir ingurgité 2 bons litres de bière je m'étais écroulé sur leur lit. Le réveil m'avait donc réveillé mais tout était confus dans ma tête; où était la réalité et où était le rêve? avais-je vraiment bu à la cuvette des toilettes cette mixture étrange? m'étais-je transformé en monstre hideux et affamé? où était le vieillard, et avait-il seulement existé? j'avais pourtant tiré une véritable leçon de cette aventure, mais avait-elle seulement existé? C'est alors qu'en essayant de remettre de l'ordre dans mes idées, je fis une terrible découverte: dans les derniers instants de cette folle épopée, mes souvenirs s'étaient tournés vers ma vie d'avant et ma famille, celles que j'étais sensé retrouver à présent dans ce qui semblait être la réalité, sauf que je n'avais plus aucun souvenir d'eux. tout ce qui avait été ma vie avait été comme effacé de ma mémoire, et les seules choses dont je me souvenais, étaient les atrocités que j'avais commises lors de mon délire. Où était donc le vrai délire à présent?? Qui étais-je? Qui étais ma famille? Quel était le sens de toute cette folie que je vivais???

Les minutes passaient, je restais assis sur ce lit, j'essayais de me souvenir, une scène, leurs voix, les choses qu'on avait vécu ensemble... Rien! Juste ces images qui m'étaient apparues en sautant lors de mon rêve! Et le plus dramatique c'est que plus j'essayais d'y penser, plus les images s'estompaient! Ces gens qui dans mon rêve étaient ma familles s'éloignaient deplus en plus.
Tout d'un coup, me dressant d'un bond sur el lit je jetta un oeil par la fenêtre pensant y voir ma maison et que donc cela n'aurait été qu'un trou noir passager! Horreur! La maison n'était pas là, à la place se trouvait un champs en jachère... Je restais bouche bée devant l'étendue jaunâtre...
Mais en y repensant était-ce mes parents? C'était peut être des parents en rêve, ce qui fesait donc que j'avais d'autres aprents, des vrais en chèr et en os! Non aucun souvenirLe seul souveir passé était mon arrivée chez les voisins et le début de la fête... Je me décida à retourner dans le salon à la fête, prendre une bière et fumer un peu histoire de me calmer, mais là, stupeur...

le salon ou devaient se trouver mes voisins en train de faire la fete, était bien un salon mais recouvert de toiles d'arraignées comme dans les films ou les héros vont visité des catacombes. là par terre près du canapé, enfin ce qu'il en reste, se trouve un monticule d'ossement d'au moins deux metres de haut, avec des trous de crocs dans certains. je decida de sortir, et la nouvelle surprise, a perte de vue il y avait des champs, et surtout pas de voitures ou de motos pour se déplacer. j'été là, sans savoir ce qu'il m'arrivait ni ou j'étais. on été en plein été le soleil taper sur ma tete comme un batteur tape sur sa baterie, et j'avancer tout droit sans savoir ou sa aller me mener. la soif commenca a me prendre ainsi que la faim, je commencais a avoir des troubles de la vue quand tout a coup je me retrouva les yeux fermés allongés dans un champ. une vois douce et sage me parla, je ne comprenais pas ce language, mais je sentais sa détermination a vouloir me faire bouger d'ici, alors j'ouvra les yeux et là; des lumieres blanches et sur ma droite des gens qui se bousculaient dans tous les sens en disant: "on est en train de le....
xav
xav
Trés gros parleur
Trés gros parleur

Nombre de messages : 1875
Age : 35
Localisation : ...
Points : 3
Date d'inscription : 12/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La grande histoire sans fin!

Message  sniégour le Ven 23 Juin - 0:36

Une nuit à 3h, j'ai eu une révélation quand je suis allé aux toilettes, chez mes voisins...je me suis dit... je la boirais ou pas, je l'ai bu... j'aurais pas du je crois... ça avait un goût infecte comme de la sueur de cochon!
Mais qu'est-ce donc que cette substance? Il y avait des taches comme si les gens qui étaient passés sur l'autoroute avaient gerbé partout après une grosse fête. Après l'avoir bu, je me suis senti très bizarre comme si j'allais m'évanouir. Puis je me vis tomber, tomber et tomber encore pour finalement atterrir sur mes quatre pattes poilues, j'étais devenus, à cause de cette pleine lune que j'avais regarder en buvant, un horrible loup garou qui semait la terreur partout ou il passait, il dévorait les intestins de ses proies pour enfin redevenir ce qu'il était avant, c'est a dire une cucurbitacée devenue vivante à cause des OGM que m'ont donné ces substances bizarroïdes collées aux parois de la cuvette. J'ignore toujours ce que c'était, mais peu importe il fallut que je me transforme en loup pour que je réalisa que ce que je faisais dans la vie n'avait aucun sens!... Pensez donc, travailler dans un bureau toute la journée à classer des factures ce n'est pas une vie et pourtant... c'était quasiment toute ma vie, 6 jours sur 7 avec seulement 3 semaines de congés! Alors qu'en étant loup garou, je me sentais revivre, j'étais libre, la nuit m'appartenait, j'avais une force prodigieuse et j'étais le plus fort de tout le pays. Une situation rêvée pour n'importe quel minable être humain de mon espèce! Seulement il y avait ce type là, ce grand barbu chauve qui sentait la transpiration à faire vomir un putois! Il passait son temps à me surveiller, à hurler tout le temps, comme si il n'avait que ça à faire! Ohhh celui là, j'avais envie de lui faire la peau tellement il m'énervait, non mais il est malade ce con! Tu vas la fermer ta grande gueule non mais!! Comme si ce n'était pas assez dur d'essayer de vivre normalement, je n'ai pas besoin de ça pour m'encourager! J'essayais de me calmer, de patienter, je tournais, virais,... Le temps me paraissait s'allonger de plus en plus, on aurait eu le temps d'abattre un chêne au couteau à beurre et rien n'y faisait il fallait que j'y aille!
Alors d'un bon je franchis les restes de cadavres qui jonchaient ma chambre: j'allais me le faire! Je couru aussi vite que je pu vers sa maison, mais ne regardant pas trop où je posais les pattes je glissai sur une tête de mort et je fonçai vers la fenêtre et la fracassai, tel un prisonnier qui s'évade d'une voiture de police. Aucune blessure je m'en sort indemne, je poursuit mon chemin mine de rien mais sans savoir à quoi m'attendre un autre obstacle aussi pire me fige sur place...c'étais un miroir dans son salon qui reflétait ce que j'étais quand je me croyais transformé en loup, et là, assis sur un fauteuil massif, ce grand barbu me regarda alors et me dit "tu comprends pourquoi je voulais te canaliser sur autre chose". Ce que je vis dans ce miroir était encore plus horrible que ce je pensais au plus profond de moi. juste après avoir fini sa phrase il brandit un bâton et marmonna une incantation, ce qui me téléporta dans un futur lointain et je réalisai l'ampleur des dégâts commis si je continuais à faire tous ces "repas", il me ramena dans notre époque et me dit " et maintenant que comptes-tu faire, utiliser tes pouvoirs pour l'humanité et sauver des gens ou bien te laisser aller et dévaster toute l'humanité pour enfin mourir car il n'y aura plus rien à manger pour toi à la fin?". Je lui répondis que je me ferais bien un steak tartare de vieillard; et sans le laisser philosopher une minute de plus je lui arrachai les 2 jambes. Après tout qui lui avait demandé son avis à ce vieux débris?? Personne ne vient lui dire qu'il faut sauver les vaches quand il va bouffer un hamburger chez mcdo; ben ouai, moi c'est pareil j'ai faim alors je mange!!! Malheureusement ce vieux cul de jatte qu'il était à présent, avait survécu à mon attaque et il m'engueula copieusement me traitant d'inconscient, de malotru et j'en passe et des meilleures... Il tenta de me jeter un sort que j'évitais de justesse! Je lui sautai dessus et le finis en quelque bouchée!
Le lendemain je me levais avec un énorme mal de crâne et une envie de manger des légumes et des fruits, alors je me regardai dans une glace, et là je vis une étrange tête qui n'était pas la mienne. C’était celle d'un cheval! Je revis la scène du vieux fou qui me jetait un sort, et la je compris de suite qu'en fait il m'avait jeté un sort à retardement que seul lui pouvait enlevé les effets. Il avait prévu de donner sa vie pour faire survivre l'humanité. Quand à moi je pris la fuite et me retrouvai dans la nature pour brouter de l'herbe, ma vie en tant qu'homme était finie et celle de monstre herbivore commençait.
Mon ancienne vie avec ma famille était déjà loin et je commençais à regretter tous ces meurtres mais le mal était fait et ne pouvait pas être réparé, comment faire pour redevenir humain, pour que ma vie soit la même qu'avant, me repentir, m'exiler, de toute façon j'avais fait le choix de servir le mal à un moment de ma vie et voila ce que j'avais gagner, avide de pouvoir et d'emprise sur le genre humain, j'étais devenu moins que rien et déprimé. Il fallait que j'en finisse et vite, pour cela je me dirigeai vers une falaise et arrivé en haut je me penchai puis sautai sans réfléchir. Juste à ce moment le réveil sonna... Je me rendis alors compte que j'étais toujours chez mes voisins; la fête battait son plein et après avoir ingurgité 2 bons litres de bière je m'étais écroulé sur leur lit. Le réveil m'avait donc réveillé mais tout était confus dans ma tête; où était la réalité et où était le rêve? Avais-je vraiment bu à la cuvette des toilettes cette mixture étrange? M’étais-je transformé en monstre hideux et affamé? Où était le vieillard, et avait-il seulement existé? J’avais pourtant tiré une véritable leçon de cette aventure, mais avait-elle seulement existé? C'est alors qu'en essayant de remettre de l'ordre dans mes idées, je fis une terrible découverte: dans les derniers instants de cette folle épopée, mes souvenirs s'étaient tournés vers ma vie d'avant et ma famille, celles que j'étais sensé retrouver à présent dans ce qui semblait être la réalité, sauf que je n'avais plus aucun souvenir d'eux. Tout ce qui avait été ma vie avait été comme effacé de ma mémoire, et les seules choses dont je me souvenais, étaient les atrocités que j'avais commises lors de mon délire. Où était donc le vrai délire à présent?? Qui étais-je? Qui étais ma famille? Quel était le sens de toute cette folie que je vivais???

Les minutes passaient, je restais assis sur ce lit, j'essayais de me souvenir, une scène, leurs voix, les choses qu'on avait vécues ensemble... Rien! Juste ces images qui m'étaient apparues en sautant lors de mon rêve! Et le plus dramatique c'est que plus j'essayais d'y penser, plus les images s'estompaient! Ces gens qui dans mon rêve étaient ma famille s'éloignaient de plus en plus.
Tout d'un coup, me dressant d'un bond sur le lit je jetai un oeil par la fenêtre pensant y voir ma maison et que donc cela n'aurait été qu'un trou noir passager! Horreur! La maison n'était pas là, à la place se trouvait un champ en jachère... Je restais bouche bée devant l'étendue jaunâtre...
Mais en y repensant était-ce mes parents? C'était peut être des parents en rêve, ce qui faisait donc que j'avais d'autres parents, des vrais en chair et en os! Non aucun souvenir Le seul souvenir passé était mon arrivée chez les voisins et le début de la fête... Je me décida à retourner dans le salon à la fête, prendre une bière et fumer un peu histoire de me calmer, mais là, stupeur...

le salon où devaient se trouver mes voisins en train de faire la fête, était bien un salon mais recouvert de toiles d'araignées comme dans les films où les héros vont visiter des catacombes. Là par terre près du canapé, enfin ce qu'il en reste, se trouvait un monticule d'ossement d'au moins deux mètres de haut, avec des trous de crocs dans certains. Je décidais de sortir, et là nouvelle surprise, à perte de vue il y avait des champs, et surtout pas de voitures ou de motos pour se déplacer. J’étais là, sans savoir ce qu'il m'arrivait ni où j'étais. On était en plein été le soleil tapait sur ma tête comme un batteur tape sur sa batterie, et j'avançais tout droit sans savoir ou ça allait me mener. La soif commençait à me prendre ainsi que la faim, je commençais à avoir des troubles de la vue quand tout à coup je me retrouvais les yeux fermés, allongé dans un champ. Une vois douce et sage me parla ; je ne comprenais pas ce langage, mais je sentais sa détermination à vouloir me faire bouger d'ici, alors j'ouvris les yeux et là : des lumières blanches, et sur ma droite des gens qui se bousculaient dans tous les sens en disant:

- « on est en train de le réanimer. On a trouvé ce pauvre bougre étendu là,…dans ces étranges habits…
- mais qui peut –il bien être ? et que fait-il par ici ?
- allez dons savoir… nous avons tellement peu de visiteurs en ce moment !
- …vous croyez qu’il a rencontré la bête ?...
- … Ou peut être est-il de mèche avec elle !! nous devrions nous débarrasser de lui sans hésiter ! les étrangers ne nous apportent toujours que des soucis en plus !! et puis si ‘Elle’ sait que nous l’avons sauvé je ne donne pas cher de notre peau à tous !!!
- shhhhh !!!!!! regardez ! il revient à lui !! »

Décidément j’allais de surprise en surprise… Ces étranges personnages semblaient tout droit sortis d’un conte moyenâgeux. Et s’ils semblaient m’avoir sauver, ils ne paraissaient pas plus que moi savoir qui j’étais. Le plus troublant était encore cette référence à la bête : je ne pouvais m’empêcher de songer au monstre que j’étais encore quelques heures auparavant dans un rêve… ou dans une autre réalité… Cette créature à laquelle ces gens faisaient référence pouvait tout aussi bien être moi, mais je n’avais aucun moyen de le savoir pour l’instant…
C’est alors qu’un râle sourd et grondant résonna dans la forêt. Les visages blêmirent d’un coup. Certains paysans se mirent alors à courir à toutes jambes, s’enfuyant désespérément pour sauver leur vie; mais deux d’entre eux me prirent par les bras en me disant : « il ne faut pas rester ici… la bête a du sentir qu’il se passait quelque chose, et elle arrive… il faut nous mettre à l’abri au château. Là-bas nous serons en sécurité ».
Alors que nous arrivions en vue de la bâtisse en question, j’eu enfin l’esprit plus apaisé lorsque je me rendis compte que moi aussi je tremblais de peur… je ne pouvais donc pas être le monstre qui les effrayait tant.
Mes deux camarades me firent enfin pénétrer à l'intérieur de l'enceinte ; et là je me sentis étrangement à l’aise, comme si... comme si j’étais de retour chez moi…

sniégour
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La grande histoire sans fin!

Message  xav le Lun 3 Juil - 21:12

Une nuit à 3h, j'ai eu une révélation quand je suis allé aux toilettes, chez mes voisins...je me suis dit... je la boirais ou pas, je l'ai bu... j'aurais pas du je crois... ça avait un goût infecte comme de la sueur de cochon!
Mais qu'est-ce donc que cette substance? Il y avait des taches comme si les gens qui étaient passés sur l'autoroute avaient gerbé partout après une grosse fête. Après l'avoir bu, je me suis senti très bizarre comme si j'allais m'évanouir. Puis je me vis tomber, tomber et tomber encore pour finalement atterrir sur mes quatre pattes poilues, j'étais devenus, à cause de cette pleine lune que j'avais regarder en buvant, un horrible loup garou qui semait la terreur partout ou il passait, il dévorait les intestins de ses proies pour enfin redevenir ce qu'il était avant, c'est a dire une cucurbitacée devenue vivante à cause des OGM que m'ont donné ces substances bizarroïdes collées aux parois de la cuvette. J'ignore toujours ce que c'était, mais peu importe il fallut que je me transforme en loup pour que je réalisa que ce que je faisais dans la vie n'avait aucun sens!... Pensez donc, travailler dans un bureau toute la journée à classer des factures ce n'est pas une vie et pourtant... c'était quasiment toute ma vie, 6 jours sur 7 avec seulement 3 semaines de congés! Alors qu'en étant loup garou, je me sentais revivre, j'étais libre, la nuit m'appartenait, j'avais une force prodigieuse et j'étais le plus fort de tout le pays. Une situation rêvée pour n'importe quel minable être humain de mon espèce! Seulement il y avait ce type là, ce grand barbu chauve qui sentait la transpiration à faire vomir un putois! Il passait son temps à me surveiller, à hurler tout le temps, comme si il n'avait que ça à faire! Ohhh celui là, j'avais envie de lui faire la peau tellement il m'énervait, non mais il est malade ce con! Tu vas la fermer ta grande gueule non mais!! Comme si ce n'était pas assez dur d'essayer de vivre normalement, je n'ai pas besoin de ça pour m'encourager! J'essayais de me calmer, de patienter, je tournais, virais,... Le temps me paraissait s'allonger de plus en plus, on aurait eu le temps d'abattre un chêne au couteau à beurre et rien n'y faisait il fallait que j'y aille!
Alors d'un bon je franchis les restes de cadavres qui jonchaient ma chambre: j'allais me le faire! Je couru aussi vite que je pu vers sa maison, mais ne regardant pas trop où je posais les pattes je glissai sur une tête de mort et je fonçai vers la fenêtre et la fracassai, tel un prisonnier qui s'évade d'une voiture de police. Aucune blessure je m'en sort indemne, je poursuit mon chemin mine de rien mais sans savoir à quoi m'attendre un autre obstacle aussi pire me fige sur place...c'étais un miroir dans son salon qui reflétait ce que j'étais quand je me croyais transformé en loup, et là, assis sur un fauteuil massif, ce grand barbu me regarda alors et me dit "tu comprends pourquoi je voulais te canaliser sur autre chose". Ce que je vis dans ce miroir était encore plus horrible que ce je pensais au plus profond de moi. juste après avoir fini sa phrase il brandit un bâton et marmonna une incantation, ce qui me téléporta dans un futur lointain et je réalisai l'ampleur des dégâts commis si je continuais à faire tous ces "repas", il me ramena dans notre époque et me dit " et maintenant que comptes-tu faire, utiliser tes pouvoirs pour l'humanité et sauver des gens ou bien te laisser aller et dévaster toute l'humanité pour enfin mourir car il n'y aura plus rien à manger pour toi à la fin?". Je lui répondis que je me ferais bien un steak tartare de vieillard; et sans le laisser philosopher une minute de plus je lui arrachai les 2 jambes. Après tout qui lui avait demandé son avis à ce vieux débris?? Personne ne vient lui dire qu'il faut sauver les vaches quand il va bouffer un hamburger chez mcdo; ben ouai, moi c'est pareil j'ai faim alors je mange!!! Malheureusement ce vieux cul de jatte qu'il était à présent, avait survécu à mon attaque et il m'engueula copieusement me traitant d'inconscient, de malotru et j'en passe et des meilleures... Il tenta de me jeter un sort que j'évitais de justesse! Je lui sautai dessus et le finis en quelque bouchée!
Le lendemain je me levais avec un énorme mal de crâne et une envie de manger des légumes et des fruits, alors je me regardai dans une glace, et là je vis une étrange tête qui n'était pas la mienne. C’était celle d'un cheval! Je revis la scène du vieux fou qui me jetait un sort, et la je compris de suite qu'en fait il m'avait jeté un sort à retardement que seul lui pouvait enlevé les effets. Il avait prévu de donner sa vie pour faire survivre l'humanité. Quand à moi je pris la fuite et me retrouvai dans la nature pour brouter de l'herbe, ma vie en tant qu'homme était finie et celle de monstre herbivore commençait.
Mon ancienne vie avec ma famille était déjà loin et je commençais à regretter tous ces meurtres mais le mal était fait et ne pouvait pas être réparé, comment faire pour redevenir humain, pour que ma vie soit la même qu'avant, me repentir, m'exiler, de toute façon j'avais fait le choix de servir le mal à un moment de ma vie et voila ce que j'avais gagner, avide de pouvoir et d'emprise sur le genre humain, j'étais devenu moins que rien et déprimé. Il fallait que j'en finisse et vite, pour cela je me dirigeai vers une falaise et arrivé en haut je me penchai puis sautai sans réfléchir. Juste à ce moment le réveil sonna... Je me rendis alors compte que j'étais toujours chez mes voisins; la fête battait son plein et après avoir ingurgité 2 bons litres de bière je m'étais écroulé sur leur lit. Le réveil m'avait donc réveillé mais tout était confus dans ma tête; où était la réalité et où était le rêve? Avais-je vraiment bu à la cuvette des toilettes cette mixture étrange? M’étais-je transformé en monstre hideux et affamé? Où était le vieillard, et avait-il seulement existé? J’avais pourtant tiré une véritable leçon de cette aventure, mais avait-elle seulement existé? C'est alors qu'en essayant de remettre de l'ordre dans mes idées, je fis une terrible découverte: dans les derniers instants de cette folle épopée, mes souvenirs s'étaient tournés vers ma vie d'avant et ma famille, celles que j'étais sensé retrouver à présent dans ce qui semblait être la réalité, sauf que je n'avais plus aucun souvenir d'eux. Tout ce qui avait été ma vie avait été comme effacé de ma mémoire, et les seules choses dont je me souvenais, étaient les atrocités que j'avais commises lors de mon délire. Où était donc le vrai délire à présent?? Qui étais-je? Qui étais ma famille? Quel était le sens de toute cette folie que je vivais???

Les minutes passaient, je restais assis sur ce lit, j'essayais de me souvenir, une scène, leurs voix, les choses qu'on avait vécues ensemble... Rien! Juste ces images qui m'étaient apparues en sautant lors de mon rêve! Et le plus dramatique c'est que plus j'essayais d'y penser, plus les images s'estompaient! Ces gens qui dans mon rêve étaient ma famille s'éloignaient de plus en plus.
Tout d'un coup, me dressant d'un bond sur le lit je jetai un oeil par la fenêtre pensant y voir ma maison et que donc cela n'aurait été qu'un trou noir passager! Horreur! La maison n'était pas là, à la place se trouvait un champ en jachère... Je restais bouche bée devant l'étendue jaunâtre...
Mais en y repensant était-ce mes parents? C'était peut être des parents en rêve, ce qui faisait donc que j'avais d'autres parents, des vrais en chair et en os! Non aucun souvenir Le seul souvenir passé était mon arrivée chez les voisins et le début de la fête... Je me décida à retourner dans le salon à la fête, prendre une bière et fumer un peu histoire de me calmer, mais là, stupeur...

le salon où devaient se trouver mes voisins en train de faire la fête, était bien un salon mais recouvert de toiles d'araignées comme dans les films où les héros vont visiter des catacombes. Là par terre près du canapé, enfin ce qu'il en reste, se trouvait un monticule d'ossement d'au moins deux mètres de haut, avec des trous de crocs dans certains. Je décidais de sortir, et là nouvelle surprise, à perte de vue il y avait des champs, et surtout pas de voitures ou de motos pour se déplacer. J’étais là, sans savoir ce qu'il m'arrivait ni où j'étais. On était en plein été le soleil tapait sur ma tête comme un batteur tape sur sa batterie, et j'avançais tout droit sans savoir ou ça allait me mener. La soif commençait à me prendre ainsi que la faim, je commençais à avoir des troubles de la vue quand tout à coup je me retrouvais les yeux fermés, allongé dans un champ. Une vois douce et sage me parla ; je ne comprenais pas ce langage, mais je sentais sa détermination à vouloir me faire bouger d'ici, alors j'ouvris les yeux et là : des lumières blanches, et sur ma droite des gens qui se bousculaient dans tous les sens en disant:

- « on est en train de le réanimer. On a trouvé ce pauvre bougre étendu là,…dans ces étranges habits…
- mais qui peut –il bien être ? et que fait-il par ici ?
- allez dons savoir… nous avons tellement peu de visiteurs en ce moment !
- …vous croyez qu’il a rencontré la bête ?...
- … Ou peut être est-il de mèche avec elle !! nous devrions nous débarrasser de lui sans hésiter ! les étrangers ne nous apportent toujours que des soucis en plus !! et puis si ‘Elle’ sait que nous l’avons sauvé je ne donne pas cher de notre peau à tous !!!
- shhhhh !!!!!! regardez ! il revient à lui !! »

Décidément j’allais de surprise en surprise… Ces étranges personnages semblaient tout droit sortis d’un conte moyenâgeux. Et s’ils semblaient m’avoir sauver, ils ne paraissaient pas plus que moi savoir qui j’étais. Le plus troublant était encore cette référence à la bête : je ne pouvais m’empêcher de songer au monstre que j’étais encore quelques heures auparavant dans un rêve… ou dans une autre réalité… Cette créature à laquelle ces gens faisaient référence pouvait tout aussi bien être moi, mais je n’avais aucun moyen de le savoir pour l’instant…
C’est alors qu’un râle sourd et grondant résonna dans la forêt. Les visages blêmirent d’un coup. Certains paysans se mirent alors à courir à toutes jambes, s’enfuyant désespérément pour sauver leur vie; mais deux d’entre eux me prirent par les bras en me disant : « il ne faut pas rester ici… la bête a du sentir qu’il se passait quelque chose, et elle arrive… il faut nous mettre à l’abri au château. Là-bas nous serons en sécurité ».
Alors que nous arrivions en vue de la bâtisse en question, j’eu enfin l’esprit plus apaisé lorsque je me rendis compte que moi aussi je tremblais de peur… je ne pouvais donc pas être le monstre qui les effrayait tant.
Mes deux camarades me firent enfin pénétrer à l'intérieur de l'enceinte ; et là je me sentis étrangement à l’aise, comme si... comme si j’étais de retour chez moi…
Ce chateau ne m'étais pas inconnu, mais les gens qui y habitaient ne me disait rien. les deux personnes qui m'aidèrent a venir au chateau m'ont emmener chez leur prêtre qui me soigna. Ce dernier me conseilla d'aller voir le sorcier du chateau car il pourrait m'aider, mais il n'a pas voulu m'en dire davantage sur mon cas. Je lui demanda où trouver le sorcier et il m'indiqua une tour au milieu du chateau: "au dernier étage, il est déjà au courant de votre arrivée, allez y vite, lui seul a les réponses a vos questions et pourra vous aider."
Je m'enpressa d'aller voir ce magicien qui savaity tous sur moi, mais que savait-il? meme moi je ne suis plus sur de rien, suis-je encore en train de réver, où suis-je? Les reponses allaient m'être donner par une personne que je ne connaissait pas.
Arrivé en haut de la tour, j'allais taper a la porte quand une voix qui ne m'étais pas inconnu me dit de rentrer.

"- Je t'avais pourtant prévenu, et tu ne m'a pas écouter. Dans ton époque tu m'a tuer, mais j'ai eu le temps de te jeter un sort qui ta renvoyer au moyen age pour qu'on ai une conversation tous les deux."
c'étais le mage qui m'avait fait transformer en loup garou.
"-pourquoi m'avoir envoyer ici, a quoi bon, je ne veux plus etre cette bete qui térrorise les gens et qui les tue parce qu'elle a faim.
-justement, le poing de départ de cette mésaventure se trouve ici, ou plutot dans la foret, chez des fermiers qui possèdent le meme nom que toi, a chaque pleine lune, ils se transforment et tuent de nombreuses personnes. Ce sont tes arrierre arrierre arrierre arrierre....grand parents, tu es bon, tu veux agir pour le bien et tu n'a pas besoin de te transformer pour avoir leur force, ah!!! oui c'est vrai, tu ne le savais pas. prend cette table massive et soulève là avec une seule main.
-mais vous etes fou!!! je ne peux pas le faire....
-fais-le!!!!"
alors j'empoigna la table et me mis a essayé de la soulever quand tout d'un coup a ma grande surprise je l'a souleva.
- et alors sa fais quoi, vous avez fais un tour de passpass pour rendre la table plus légère et c'est tous, je ne vous crois pas!!!
- bon alors je vais employé la maniere forte."
il jeta tous ce qui se trouvait dans la piece sur moi, je me trouvais bientot ensevelit sous trois grosses bibliothèques et la table par dessus.
et là j'entendais sa voix qui disait
"et maintenant c'est un tour de passpass?!!"
la masse commencait sérieusement a me pesée lourd quand je décida de me relevé, je forca un bon coup et là, a ma grande stupéfaction, je me sortais de la dessous.
"-alors c'est bien vrai, j'ai une force surhumaine.
-oui mais ne crois pas qu'elle vient de tes parents, il y a une prophécie qui dit que lorsqu'un enfant de loud garou refusera ces pouvoirs et ne voudra pas tuer pour se nourrir, il tuera les premiers de sa lignée. Alors, je crois que le moment est venu pour te montrer ce que tu peux faire, mais pas ici, vient on va au camp d'entrennement."
A notre arrivée au camp, tous les chevaliers qui s'entrainnaient me regardèrent méchament et honnetement, je n'étais pas rassurer.
tout d'un coup un chevalier me sauta dessus et me donna de grands coups de poings dans la tete, le sorcier étais parti et j'étais seul contre tous dans une position plutot désavantageuse, mais une fois libéré je mis a terre mon adversaire d'un coup de poing, et tous naturellement je commencais a me battre contre deux chevaliers puis trois puis quatre pour finir avec toute la troupe qu'il y avait. J'évitais les coups et je tapais en meme temps avec une telle facilité qu'au bout d'un quart d'heure, le mage qui était revenu entre temps stoppa le combat et me dit:

"-voila tu es pret pour accomplir la prophécie, mais attention deux options soffrent a toi, soi tu réussi et tu retourne dans ton monde avec tes pouvoirs mais sans la transformation en loup garou, soi tu échou et tu devra tous refaire ou vivre comme un loup garou. Voilà c'est a toi de voir, ils vont pas tadaient a sortir, la nuit commence a tombé.
- mais si j'y vais dans la nuit je ni verrai rien et je vais aussi me transformer?
- pas si tu mets ceci autour du coup."
il me tendis une amulette avec un signe bizarre et me dit:
"- avec sa tu ne transformera pas, pour ce qui ai de la vision ne t'inquiete pas, avant de partir va dans les écuries, il n'y a personne et en plus il y fait nuit noire, tu comprendra comment tu peux voir tes adversaires. sur ce bonne chance a toi, et j'espère ne plus jamais te revoir."
A ce moment là, je sentis en lui un sentiment de déjà vu ou déjà fait, et a l'expréssion de mon visage, il rajouta:
"si tu te sens vraiment dans la derniere ligne droite et que tu es trop épuisé enlève le médaillon mais surtout garde bien en tete ce que tu doit faire."
donc comme convenu j'allais dans l'écurie, puis dans le noir, je vis la chaleur des chevaux. ensuite, j'allais m'engoufrer dans la foret pour une nuit pas comme les autres....
xav
xav
Trés gros parleur
Trés gros parleur

Nombre de messages : 1875
Age : 35
Localisation : ...
Points : 3
Date d'inscription : 12/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La grande histoire sans fin!

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum